Les électeurs, français ou ressortissants européens, ont jusqu’au vendredi 7 février pour s’inscrire dans Leur commune.

Les élections municipales des 15 et 22 mars arrivent à grands pas. Pour tous les électeurs, français ou ressortissants européens, c’est la dernière semaine pour s’inscrire sur les listes électorales de leur commune.

Une permanence pour vous aider dans vos demarches

Alexandre Faraut se tient a votre disposition, tous les jeudis, pour faciliter vos démarches administratives en préparation du prochain scrutin:

  • inscription sur les listes electorales,
  • droit de vote,
  • procurations.
Rendez-vous au Spark's, 1 rue Voltaire, tous les jeudis de 18h a 20 h
Participer et partager ces dates sur Facebook

En pratique

Jusqu’au vendredi 7 février, il est possible de s’inscrire en ligne sur le site Service-public.fr, par courrier ou directement en mairie, muni d’un justificatif d’identité et de domicile. Dans le cas d’une demande d’inscription envoyée par courrier à la mairie de sa commune, un formulaire imprimable est à compléter.

En cas de doute, de déménagement ou encore de longue période d’abstention, les électeurs pourront vérifier leur inscription grâce à la page « Interroger sa situation électorale », qui permet notamment de préciser l’adresse de son bureau de vote.

Attention aux déménagements

Un déménagement est susceptible d’entraîner une radiation des listes de son ancienne commune : dans ce cas précis, une nouvelle inscription est impérative. En l’absence de radiation, il est possible de voter dans son ancienne commune ou, si la distance est trop grande, de donner procuration à un électeur inscrit dans cette même ville. De manière générale, l’inscription sur une liste entraîne d’office la radiation des listes de son ancienne commune.

Les jeunes de 18 ans et les citoyens ayant obtenu la nationalité française après 2018 bénéficient en général d’une inscription automatique sur les listes. Pour tous, le 15 mars, il suffira ensuite d’une pièce d’identité pour voter, jointe ou non à une carte d’électeur.

Source : Le Monde